Pourquoi le Pôle emploi nous déprime et comment y remédier ?

Une série de six « papiers » propose une critique sociale assez complète, le premier de la série abordent le demandeur d’emploi, chômeur ou encore chercheur d’emploi face à l’institution Pôle Emploi.

Assez fouillée et travaillée, cette critique permet de se poser de nouvelles questions sur le traitement du chômage de masse et d’entrouvrir d’autres possibles. Extraits.

Je vous mets au défi de trouver quelqu’un de véritablement satisfait par Pôle emploi.

Quelqu’un qui en parle avec enthousiasme, joie, reconnaissance et admiration. Quelqu’un qui trépigne de hâte à l’idée de ses rendez-vous avec le Pôle, qui passe même volontairement beaucoup de temps dans l’institution parce que cela lui est profitable. Quelqu’un qui, ayant trouvé un emploi, serait triste de quitter la communauté Pôle Emploi, mais néanmoins super content de ce que cette aventure du chômage lui aurait apporté. Quelqu’un qui aurait senti au fond de lui l’utilité de cette institution, et pourrait exprimer cette utilité par mille souvenirs joyeux.

Un peu comme ce doctorant, un jour, qui m’a rapporté toute la bienveillance, l’aide, le respect et l’intelligence de son secrétariat dans son université, qui, bien que totalement démuni, était un véritable partenaire face à l’adversité. Ce service administratif sans moyens, il se démenait pour les étudiants, leur accordait un profond respect, marchait à leurs côtés. C’est ce genre de lieu où l’on ressort grandi, apaisé, non pas parce qu’on nous y a fait la leçon, mais parce que l’humanité et la solidarité de ses acteurs, leurs actions à nos côtés, ont été si exemplaires qu’on ne peut que les avoir en modèle.

Bon.

Avec le Pôle, on est loin d’un tel résultat.

(…)

Les six papiers à lire de toute urgence mais en prenant son temps, c’est sur Hacking Social.

Bonne lecture !!!

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *